Le raboteur de nuages

Création musicale et poétique pour chœur, harpe et onde Martenot

 

TEXTE: GILLES DE OBALDIA

MUSIQUE: GABRIEL SIVAK

DIRECTION MUSICALE: EMMANUELE DUBOST

HARPE: FLORENCE BOURDON

ONDE MARTENOT: NADIA RATSIMANDRESY

MISE EN ESPACE: BENOIT RICHTER

PLASTICIEN: JEAN-JOSE BARANES

CREATION LUMIERES: JEAN-CHRISTOPHE GARCIA/ JEAN MICHEL WARTNER

COMPAGNIE CHOEUR EN SCENE (chanteurs lyriques): Marie-Claude Bottius, Elen Hervochon, Natalie Malikova, Anne-Charlotte Beligné, Audrey Germain, Anne-Céline Herbreteau,Clément Bonnefond ou Olivier Merlin, Lionel Gontier, Philippe Marchiset, Nicolas Dangoise, Guillaume Durand, Eric Guillemard.

ENSEMBLE VOCAL Théâ-Chœur (15 chanteurs-comédiens amateurs confirmés)

Co-direction (pour Théâ-Chœur): JEAN-PHILIPPE GUIBERT

 

Vidéo

 

 

 Extraits

 

Contacts

 

Dossier de diffusion sur demande

Direction artistique

Emmanuèle Dubost 06 70 79 96 33
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dates de création

3 et 10 décembre 2017 au Théâtre El Duende, Ivry sur Seine (94)

9 décembre 2017 à l'Auditorium de l'Opéra de Massy (91)

Les 24/25/26 mai 2018 à Anis Gras le lieu de l'autre, Arcueil (91)

Exposition des œuvres de Jean-José Baranès et Gilles de Obaldia et mini-concerts apéritifs  dans les ateliers

 

Le spectacle reste disponible à la diffusion. Un partenariat avec un ensemble vocal de niveau confirmé  peut être envisagé.

Ecouter deux extraits (CD La Patience de Gabriel Sivak):

http://choeurenscene.fr/fr/spectacles/le-raboteur-de-nuages

 

Argument

Quoi de plus fugace qu’un nuage, de plus immatériel? A l’image de nos pensées, et peut-être même de nos croyances?

“Le raboteur de nuages”  est un recueil de poésie qui met en miroir un long texte en prose et des poèmes qui lui font échos. 

 Cette “résonance” donne une tonalité spécifique au recueil, celle d’une voix extérieure et d’une voix intérieure. 

 Le personnage du “raboteur de nuages” met en évidence notre délicieuse tendance  à suivre et à nourrir l’illusion, et combien cette dernière reste étroitement liée à la réalité.

C’est une invitation au voyage, au cheminement pour aller à la rencontre de cet espace infime, d’intimité profonde, instant de mystère et de beauté reliante, que la poésie permet parfois de toucher du bout des doigts. (Gil

 

Soutiens

Ce spectacle a été soutenu par la SACEM, la SPEDIDAM, le département de l'Essonne, la Ville de Massy. 

Anis Gras le lieu de l'autre, le Palais de la femme à Paris et le CRD de Bourg-laReine /Sceaux ont accueilli nos répétitions.